Assurance chômage pour un prêt immobilier

Un emprunteur souhaitant souscrire un prêt immobilier peut assurer son emprunt contre la perte d’emploi, une garantie permettant de prendre en charge le remboursement des mensualités en cas de période de chômage.

Assurance perte d’emploi : principe

Lorsqu’un ménage souhaite acheter un bien immobilier par le biais d’un crédit à l’habitat, ce dernier va s’orienter vers une banque ou un courtier pour obtenir un financement. La souscription au prêt immobilier va entraîner la proposition d’une offre de contrat de crédit incluant une assurance emprunteur. Il faut savoir que l’assurance de prêt n’est pas obligatoire par rapport à la législation mais elle est fortement conseillée par les banques et les organismes de crédit. Pour faire simple, la quasi-totalité des banques et des établissements de crédit vont exiger la souscription à une assurance de prêt pour accorder le déblocage des fonds dans le cadre de l’achat immobilier.

Autrement dit, il sera très compliqué d’obtenir un prêt immobilier sans avoir l’assurance emprunteur. Cette assurance DIM (décès, invalidité, maladie) va tout simplement couvrir le remboursement des mensualités en cas d’incapacité temporaire ou permanente de l’assuré mais aussi en cas de décès. Plusieurs niveaux de garanties peuvent être obtenus suivant si l’emprunteur est seul ou si le ménage empreinte à deux. Il est également possible de rajouter une garantie supplémentaire couvrant la perte d’emploi, c’est-à-dire que les mensualités de prêt immobilier seront prises en charge (à hauteur de 30% à 80%) par l’assurance si l’emprunteur principal se retrouve en situation de chômage.

Comment obtenir l’assurance perte d’emploi ?

Certaines conditions sont à respecter pour pouvoir obtenir cette garantie, il faut être en CDI et avoir une expérience supérieure à 6 mois dans l’entreprise du salarié. Un délai de carence de 12 mois en moyenne est à observer après signature du contrat, c’est-à-dire que l’emprunteur ne doit pas se retrouver en situation de chômage juste après avoir signé le contrat de prêt immobilier, cela doit intervenir après le délai de carence. Un second délai de carence correspond au début de pris en charge des mensualités, il peut prendre entre 3 et 6 mois à compter de la date effective du licenciement ou de la perception des allocations Pole Emploi.

La majeure partie des contrats d’assurance emprunteur incluant une garantie perte d’emploi vont fixer une durée limite de validité, c’est-à-dire que l’assurance va effectivement prendre en charge le remboursement des mensualités mais dans la limite de 12 à 18 mois (sur une période d’inactivité totale). Au-delà, c’est l’emprunteur qui devra reprendre le remboursement des échéances.  Si l’emprunteur alterne entre contrats de travail et situation de chômage, l’assurance pourra être sollicitée plusieurs fois.

Peut-on rajouter la garantie chômage dans le prêt immobilier ?

Si le contrat de prêt immobilier a déjà été signé et que l’emprunteur rembourse actuellement les mensualités, il ne peut pas rajouter la garantie dans le contrat actuel. Cependant, il peut procéder à un changement d’assurance en prenant soin de présenter une offre d’assurance de prêt présentant les mêmes garanties au minimum que le contrat en cours. L’emprunteur peut par exemple reprendre la même base et rajouter la garantie perte d’emploi. Il lui faudra alors solliciter le devis d’un ou plusieurs assureurs et opérer la résiliation de son assurance actuelle au cours de la première année, ou à la date anniversaire du contrat. A noter que le comparateur en assurance permet d’obtenir gratuitement une tarification et surtout, il permettra à l’assureur de prendre en charge toutes les démarches.

Scroll to top