Financer l’achat de parts dans une SCI

La constitution d’une SCI peut avoir plusieurs objectifs, qu’ils soient liés à une transmission de patrimoine ou tout simplement à la réalisation de bénéfices avec des biens immobiliers. Opérer un rachat de parts dans une SCI nécessite d’avoir les fonds nécessaires pour le montant des parts dans le capital, différents crédits peuvent être souscrits.

Comment racheter des parts dans une SCI ?

Que ce soit une SCI classique ou une SCI familiale, il arrive souvent qu’un associé souhaite prendre des parts au sein de la société civile immobilière, il faut bien évidemment que les statuts soient préparés à ce type d’évènement pour répondre aux exigences fiscales et comptables. Il faut donc commencer par chiffrer le montant des parts à racheter, que ce soit dans le cadre du départ d’un associé ou tout simplement de l’entrée d’un nouvel associé. Ce montant va permettre à l’associé d’effectuer des démarches personnelles pour obtenir un financement, différentes solutions peuvent se présenter à lui pour favoriser la transaction.

Il faut savoir que les banques ne proposent pas de produits spécifiques aux société civiles immobilières, soit la SCI peut solliciter un emprunt au nom de la société, alors on parle de prêt au titre de la personne morale. Soit l’un des associés peut contracter un crédit en son nom et dans cas de figure on parle de prêt au titre de personne physique :

  • Apport personnel,
  • Prêt consommation,
  • Crédit-vendeur lors de la sortie d’un associé
  • Prêt de regroupement de crédit

Le choix de la solution va dépendre de la capacité financière du repreneur ou du nouvel associé, peu de SCI vont engager la société pour souscrire un emprunt, sauf si ce dernier concerne le rachat de part par les associés de la SCI, familiale ou non.

Quel crédit pour racheter les parts d’une SCI ?

Dans le cadre d’un associé sortant de la SCI familiale ou classique, ce dernier peut décider d’accorder un crédit-vendeur au nouvel entrant. C’est tout simplement le cédant qui accorde un prêt (comme pour le principe du prêt entre particuliers) et l’acheteur s’engage à rembourser les sommes dues sur la période et aux conditions convenues. Simplement, dans la plupart des cas, la sortie d’un associé se fait rapidement et cette méthode propose une transition en douceur, pas forcément compatible avec la volonté pour le cédant de disposer rapidement de liquidités.

L’acheteur peut autrement solliciter un prêt à la consommation auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit, c’est un crédit qui va permettre de financer les parts sociales de la SCI et avec un taux intéressant, sans nécessité de garantie (caution, hypothèque). Si ce dernier a déjà des crédits en cours, il peut être intéressant de se tourner vers le regroupement de crédit. C’est une opération qui va permettre de faire racheter des crédits en cours et de rajouter le montant des parts de la SCI à racheter. L’option intéressante réside dans la possibilité de mettre en place une seule mensualité tenant compte de la situation de l’emprunteur et de ses capacités de remboursement, ceci favorisant la mise en place de son projet de rachat de parts dans la SCI.

Scroll to top